24 HEURES - Le lundi 18 mars 2019

Cammalleri risque une suspension

03/10/2010 19h42 - Mise à jour 03/10/2010 20h23

Le Canadien pourrait commencer sa saison sans Michael Cammalleri.
Photo d'archives
Le Canadien pourrait commencer sa saison sans Michael Cammalleri. L’attaquant, sorti de ses gonds, a asséné un coup de bâton à la jambe du premier choix au repêchage des Islanders, Nino Niederreiter, en deuxième période hier soir à Québec. Il a mérité une punition majeure pour son geste en plus d’une extrême inconduite.

La LNH a confirmé hier soir qu’elle étudierait attentivement la bande-vidéo de l’incident. Cammalleri risque une suspension qui lui ferait rater le premier match de la saison, jeudi à Toronto contre les Maple Leafs.

C’était le fait marquant d’un bizarre de match, disputé contre une bande d’inconnus dans une ville survoltée par la Marche bleue visant à convaincre la planète hockey et le monde politique de ressusciter les Nordiques.

Le score, vous demandez? Oh attendez un peu... 7 à 2 pour le Canadien, pour tout vous dire.

Non, les Islanders n’avaient pas beaucoup de munitions à Québec, eux qui disputaient deux matchs le même soir. Déjà qu’ils ne sont pas une puissance de la LNH, on s’entend, ils ont laissé leurs gros canons à Uniondale ; John Tavares, Matt Moulson, Rick DiPietro et Doug Weight et plusieurs autres affrontaient les Devils.

Dans leur formation présente au Colisée, neuf joueurs n’ont jamais inscrit de filet dans la LNH. Mettons que ce n'était pas le duel idéal pour rehausser le niveau de jeu du Canadien à cinq jours de leur premier match à Toronto face aux gros Maple Leafs.

À la défense, leur joueur le plus en vue était Bruno Gervais. Le vétéran gardien Manny Legace a fait son gros possible dans les circonstances.

Les fils se sont touchés

À l'attaque, à part Dean McAmmond, leur joueur le plus connu était ce Niederreiter que Cammalleri a dardé.

Au centre de la patinoire, les deux joueurs s’invectivaient et Cammalleri a porté son bâton au visage du jeune homme. Puis Cammalleri l’a pourchassé sur la même séquence, avant de lui donner ce coup de bâton qui pourrait s’avérer coûteux pour le Canadien. Les fils, comme on dit, se sont touchés...

Quatre points pour Plekanec

Pour le reste, le Canadien n’a eu aucun mal à l’emporter. Benoit Pouliot a inscrit ses deux premiers buts du camp d’entraînement. Tomas Plekanec aussi a compté deux fois, en plus d’obtenir deux passes. Il termine son camp avec six buts et trois mentions d’aide en quatre matchs. P.K. Subban, Michael Cammalleri et Lars Eller ont complété la marque pour le Canadien.

Devant le filet du Tricolore, Carey Price a été peu inquiété; il a cédé devant Jon Sim et Jesse Joensuu. Plus combatif devant le filet qu’au début du camp, il a réalisé quelques bons arrêts.

La foule l’a quelque peu hué, et a scandé son nom d’autres fois. Décidément, Montréal et Québec, c’est du pareil au même!

Une foule enjouée, bigarrée, vêtue de chandails bleus des Nordiques et de rouges du Canadien, a fait beaucoup de bruit dans les gradins remplis à craquer(15 077) du vieux Colisée.

Tic-tac-toe

Le Canadien a dominé dès la mise au jeu initiale. Un superbe tic-tac-toe entre Andrei Kostitsyn, Tomas Plekanec et Michael Cammalleri a mené au but facile de ce dernier dans un filet vide.

Puis Benoit Pouliot a enfin marqué son premier but du camp, à la suite d’une bourde monumentale de l’attaquant Rob Hisey, qui a remis la rondelle sur le bâton de Jeff Halpern en plein dans l’enclave; il l’a simplement refilée à Pouliot, et le pauvre Legace, encore, n’y pouvait rien.

Une bien longue soirée pour lui...

 
 

Incontournables