24 HEURES - Le lundi 18 mars 2019

Un premier webfest à Montréal

14/05/2015 16h57 - Mise à jour 14/05/2015 17h15

La websérie Les jaunes fait partie de la sélection officielle de ce premier webfest montréalais.
La websérie a le vent dans les voiles et pour en témoigner, le premier webfest de Montréal aura lieu les 15 et 16 mai prochain.

Ainsi, les amateurs de webséries pourront découvrir des créations d'ici et d'ailleurs. Au programme: des projections, des panels de discussions et un gala animé par la comédienne Isabelle Paradis et Angelo Cadet.

«Nous avons reçu environ 130 projets de partout dans le monde et on a sélectionné les meilleurs», explique un des organisateurs, Simon Côté.

Celui-ci beigne dans le milieu depuis un certain temps, ayant lui-même produit la websérie Manigances et créée le portail Kebweb.tv.

Parmi les webséries sélectionnées, nommons Les jaunes, Michaëlle en Sacrament, J'aime pas, Project-M et Quart de vie.

Tendance

Un sondage NETendance réalisé en 2013 révèle que près du quart des Québécois regardent des téléséries, des émissions en ligne ou téléchargent des films. De plus, parmi les activités de divertissement en ligne, la webtélé arrive en quatrième position derrière les jeux et les vidéos en ligne et le téléchargement de musique. Par ailleurs, les jeunes de 18 à 34 ans sont les plus friands de webtélé comme près d'une personne sur deux en consomme dans cette catégorie d'âge(47,8%).

Du web à l'écran

Si la websérie peut être un genre en soi, plusieurs créateurs s'en serve pour promouvoir leur talent et espère un jour voir leur œuvre au petit ou au grand écran. Certains réussissent, comme la réalisatrice et scénariste Chloé Robichaud et sa série Féminin/Féminin ou encore le réalisateur Julien Hurteau dont le projet Agent Secret est maintenant en développement pour le cinéma. Celui-ci est le parfait exemple d'un créateur qui a su faire ses preuves grâce à la webtélé. Une première série, Deep, tournée à peu de frais lui a permis de se faire remarquer par un producteur d'Attraction média et de tourner par la suite Agent secret avec un budget de plus de 200 000$.

Sans surprise, le principal obstacle à la production d'une websérie est le financement.

«La plus grosse embuche, c'est de trouver un diffuseur», explique Julien Hurteau.

«Pour les investisseurs, c'est beaucoup plus attirant d'investir dans un projet qui a déjà trouvé un diffuseur parce que tu promet une visibilité de ta série », ajoute-t-il.

Une chose est sûre, le web permet au créateur de faire valoir leur talent et d'espérer se faire remarquer.

Présenté les 15 et 16 mai, webfestmontreal.ca

 
 

Incontournables