24 HEURES - Le samedi 29 avril 2017

Hôpital général juif

Les employés dénoncent les coupes

14/11/2014 16h18 

Photo Améli Pineda / 24 heures

Une cinquantaine d’employés de l’Hôpital général juif de Montréal ont manifesté vendredi midi pour dénoncer l’éventuelle fusion de l’établissement dans un Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ainsi que l’abolition de près de 200 postes.

Même si le ministre de la Santé Gaétan Barrette s’est engagé à apporter des amendements à son projet de loi 10, les employés de l’Hôpital général juif de Montréal lui demandent plutôt de l’abandonner.

«M. Barrette est arrivé chez les libéraux avec sa valise de la Coalition Avenir Québec. C’est de l’improvisation, on veut mettre sous un même chapeau administratif des établissements qui ne disposent même pas de logiciels compatibles entre eux», a déploré Sylvain Brunelle, président du Syndicat des travailleurs de l’Hôpital général juif.

Rappelons que le projet de loi 10 prévoit de regrouper les agences de santé et autres établissements de santé.

Le ministre Barrette a dit être prêt à apporter des amendements à son projet de loi sans pour autant en modifier l’essence.

Coupes de 16 millions $

En plus de cette importante restructuration, l’Hôpital général juif a dénoncé les impacts des compressions budgétaires de 16 millions $ subies cette année.

«Cette année, nous devons gérer une compression budgétaire de 16 millions $. Depuis janvier, ce sont 200 postes qui ont été supprimés dont 23 dans les cuisines, 50 chez les préposés à l’entretien ménager et des dizaines chez les préposés aux bénéficiaires», a indiqué M. Brunelle.

Les employés déplorent aussi la surcharge de travail.

«C’est rendu que les cabarets de cuisines sont transportés par des infirmières qui en ont déjà beaucoup à faire», a-t-il souligné.

Selon M. Brunelle, ces abolitions de postes réduisent la qualité des services aux patients.

«Le personnel a déjà des feuilles de route très chargées et surtout celle du personnel de l’entretien ménager. S’ils sont moins, l’hôpital peut être moins propre et par conséquent cela risque de favoriser la présence de microbes pathogènes», a-t-il mentionné.

Le Syndicat des travailleurs de l’Hôpital juif a promis d’être présent le 29 novembre prochain pour la grande manifestation contre l’austérité du gouvernement du premier ministre Philippe Couillard, qui se déroulera simultanément à Montréal et à Québec.

 
 

Incontournables