24 HEURES - Le lundi 18 mars 2019

Palmarès | Taux de réadmission

Le meilleur et le pire des hôpitaux montréalais

01/04/2014 06h57 

Près de 15% des patients de l'hôpital Santa Cabrini qui ont subi une arthroplastie de la hanche ont dû retourner à l'hôpital dans les 90 jours suivants leur opération, selon les données de 2012.
Thinkstock

Retourner à l'hôpital en raison de complications à la suite d'une chirurgie peut s'avérer un véritable calvaire pour le patient. Le journal 24h a compilé les données en lien avec les taux de réadmission de deux interventions fréquentes (hanche et genou) dans les établissements de santé de Montréal.

L'hôpital Santa Cabrini, situé dans l'est de la métropole, présente le pire taux de réadmission à la suite d'une arthroplastie de la hanche de tous les établissements de santé sur l'île.

En 2012, près de 15% des patients qui ont subi cette intervention chirurgicale ont dû retourner à l'hôpital dans les 90 jours suivants leur opération, selon les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

Pour ce type de chirurgie, les patients de l'hôpital Santa Cabrini ont donc près de cinq fois plus de chance de retourner à l'hôpital en comparaison avec la moyenne canadienne, qui se situe à 3,5%.

Le directeur des communications de l'hôpital Santa Cabrini, Rocco Famiglietti, indique que l'hôpital a entrepris une étude pour trouver les raisons particulières qui pourraient expliquer sa situation. Les résultats de cette étude sont toujours attendus.

En haut de la moyenne

Plusieurs établissements montréalais dépassent cette moyenne nationale. C'est le cas du centre hospitalier St-Mary's (4,9%), de l'hôpital Fleury (6,9%), de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont (5,7%) et des établissements du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) (5,7%).

D'ailleurs, en comparaison avec le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), les patients qui se rendent au CHUM ont beaucoup plus de chances de devoir retourner à l'hôpital pour des complications liées au remplacement de leur hanche. En effet, le CUSM présente l'un des meilleurs taux de réadmission de toute l'île de Montréal (2,1%).

Le problème touche également les patients qui doivent subir une intervention chirurgicale au genou. Alors que la moyenne canadienne de réadmission pour une arthroplastie du genou se trouve à 3,29%, ce taux se situe à 9,76% dans le cas de l'hôpital Santa Cabrini.

L'hôpital Jean-Talon (3,9%) et les établissements du CHUM (3,5%) présentent également des taux de réadmission plus élevés que la moyenne canadienne en ce qui a trait à l'installation d'une prothèse de genou.

Pas juste une question de chirurgien

D'après Claude Lemay, porte-parole de l'ICIS, plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur les taux de réadmission. Parmi ceux-ci, notons l'éclosion de maladies nosocomiales, l'organisation des soins ainsi que la qualité de l'acte chirurgical.

«Quand un taux de réadmission est plus élevé que la moyenne, c'est une piste de réflexion pour les établissements de santé. C'est un drapeau rouge, ça ne veut pas dire que le chirurgien n'est pas bon. Ça veut dire qu'il semble y avoir un problème», explique-t-il.

Délais supérieurs à la norme

Bien que le ministère de la Santé vise un délai d'attente de six mois pour les arthroplasties du genou ou de la hanche, le délai pour les Montréalais varie en fonction des établissements de santé consultés.

Si la plupart des établissements de santé sur l'île s'approchent de cette cible en ce qui a trait au remplacement d'une hanche, certains d'entre eux présentent des difficultés importantes.

C'est notamment le cas à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, où à peine 48% des patients en attente d'un remplacement de hanche sont vus dans un délai de six mois.

L'hôpital St-Mary's présente lui aussi certaines lacunes avec un taux de patients opérés à l'intérieur de six mois de 76%.

Même constat pour les arthroplasties du genou. À l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, 40% des patients sont soignés dans le délai prescrit.

Les patients doivent attendre en moyenne 37 semaines avant d'être opérés alors que la moyenne pour l'ensemble de la région se situe à 15 semaines.

 
 

Incontournables