24 HEURES - Le mardi 26 septembre 2017

Enquêteurs privés dans les entreprises

Des méthodes de plus en plus poussées

17/09/2013 11h14 

Les méthodes d'enquête sont désormais plus sophistiquées et inusitées que jamais.
Photos.com

Infiltrer une entreprise pour savoir qui y vend de la drogue, filmer un prestataire de la CSST souffrant de soi-disant maux de dos, ou encore vérifier si un nouvel employé est un espion industriel: les enquêteurs privés reçoivent des mandats aussi sophistiqués qu'inusités pour calmer les soupçons de leurs clients.

Ces techniques sont de plus en plus utilisées par les entreprises qui veulent vérifier des informations selon les différents détectives sondés par le 24h.

«Il y avait un employé qui était payé par son assurance parce qu'il disait avoir mal au dos que l'on a suivi et filmé en train d'acheter ses matériaux et de se construire un garage», raconte un enquêteur privé qui cumule plus de 20 ans d'expérience.

Infiltration

Les enquêteurs se font souvent appeler pour suivre des employés soupçonnés de vol de temps. «Les camionneurs qui dorment pendant deux heures sur leur dîner. On les suit en auto pour les filmer», explique ce même enquêteur.

«Il y a beaucoup de mandats d'agent-double, aussi, poursuit-il. «Un employeur qui veut savoir qui vend et consomme de la drogue dans son entreprise, par exemple. Là, on va infiltrer (se faire passer pour un nouvel employé) pour montrer les employés qui consomment du cannabis ou du chimique à la pause.»

Espionnage industriel

Les employeurs qui soupçonnent la concurrence d'envoyer de faux candidats postuler chez eux font aussi appel à des enquêteurs.

«Des firmes informatiques veulent par exemple savoir si un postulant n'est pas en fait un espion de la concurrence qui veut de l'information stratégique», explique Alexandre Léger, président de l'agence de Services de renseignements et surveillance, à Montréal.

M. Léger a aussi reçu des mandats d'enquête en préemploi portant sur la réputation d'un candidat à un poste en sécurité, par exemple.

«On vérifie sa réputation auprès de ses voisins, de son propriétaire de logement, de ses anciens employeurs avec la dérogation que fait signer l'employeur au postulant», cite en exemple M. Léger.

Méthodes légales ?

Un employeur peut en toute légalité filmer un employé à son insu, le faire suivre ou recourir à des agents-double, pourvuqu'il ait «des motifs raisonnables de croire qu'un employé commet des actes fautifs», explique Martin Legault, ex-avocat spécialisé en droit du travail.

Il ne peut cependant pas le filmer à travers les fenêtres de sa résidence ou y pénétrer, nuance-t-il. Un inspecteur doit respecter la vie privée.

 
 

Incontournables