24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Organisme MU

De jeunes muralistes s'exposent

22/08/2013 11h41 - Mise à jour 22/08/2013 11h47

Pascal Foisy Lapointe et Phillip Adams.
Photo: Emmanuel Delacour/24h
Le jeune homme vient de terminer son CÉGEP et il entend entrer à l'Université Concordia dans le programme d'arts plastiques en dessin et peinture. Après avoir animé des ateliers à la Maison des jeunes d'Outremont, il est entré en contact avec MU, ce qui lui a permis de travailler comme assistant pour les grands noms de la peinture sur murale.

« C'est une excellente expérience. On bouge beaucoup, on passe d'un artiste à l'autre et ça nous permet d'apprendre différentes techniques, des choses qu'on ne peut pas apprendre à l'école », souligne M. Foisy Lapointe.

Au début de l'été, le jeune homme ne pensait pas vraiment se bâtir une carrière de muraliste professionnel, mais les choses ont changé depuis.

« Ce n'était pas un métier que j'envisageais vraiment, mais travailler constamment avec ces artistes, ça donne la piqûre. J'adore le côté social, le fait que les gens viennent interagir avec nous lorsqu'on peint à l'extérieur », affirme le jeune peintre.

Une mission didactique

L'organisme MU, dont la mission est de promouvoir et soutenir l'art public à Montréal, s'assure d'intégrer un aspect pédagogique dans la plupart de ses projets. Dans le cadre d'ateliers offerts gratuitement, les artistes revitalisent les quartiers de la métropole avec leurs œuvres.

L'exemple de plus probant de cela est certainement la série de murales peintes par l'artiste originaire de la ville de Philadelphie, Phillip Adams. Les œuvres mettent en valeur les édifices des Habitations Jeanne-Mance, au centre-ville de Montréal.

« Cela permet de revitaliser ce secteur souvent stigmatisé. Il y a une masse critique de nos œuvres qui se trouvent dans le Quartier latin, car on veut vraiment mettre de l'avant l'identité culturelle de ce lieu », explique Elizabeth-Ann Doyle, directrice générale et artistique de MU.

L'artiste Phillip Adams, qui s'affaire en ce moment à compléter une murale dont le thème est l'eau, porte aussi ces ambitions didactique et sociale.

« Je me suis inspiré d'une prise de vue du parc Jean-Drapeau, où l'on voit le fleuve Saint-Laurent. J'essaye de communiquer la fragilité de l'eau, car c'est un élément qui représente la vie après tout », insiste M. Adams.

emmanuel.delacour@quebecormedia.com

 
 

Incontournables