24 HEURES - Le mercredi 19 décembre 2018

30 ans des Foufounes Électriques

Un phare de la scène alternative à Montréal

27/02/2013 15h02 - Mise à jour 27/02/2013 15h07

Joe Bébèl, directeur de la Galerie FOUF et Jean-Philippe Tassé, directeur de la production pour les Foufounes Électriques.
Photo: Emmanuel Delacour
Phare de la scène musicale et de la vie nocturne à Montréal, le bar Les Foufounes électriques célèbre son trentième anniversaire cette année.

Malgré ses nombreux agrandissements et transformations depuis son ouverture en 1983, le bar a su rester populaire dans le cœur des Montréalais.

« Une des qualités principales de l'endroit, c'est que la bière n'est pas chère », dit Joe Bébèl, directeur artistique de la Galerie FOUF et un des premiers clients du bar.

Lors des expansions, le terrain qui allait devenir la terrasse du rez-de-chaussée a d'abord été aménagé en mini-golf. « Quand on a acquis cet espace, ce n'était qu'un terrain vague. On en a fait un parcours de mini-golf conçu par les artistes. C'était quand même assez populaire et ç'a duré deux ans », raconte M. Bébèl.

Toutefois, la survie des Foufounes a été menacée en 1994, car les autorités municipales ont forcé sa fermeture pendant six mois. « On se faisait harceler quotidiennement à l'époque, ils nous avaient à l'œil, parce qu'ils croyaient qu'un trafic de drogue se faisait entre les murs du bar », explique M. Bébèl. Les artistes locaux et la clientèle font front commun pour contester la décision de la Ville et six mois plus tard le bar a rouvrert ses portes.

Une clientèle colorée

Au fil des ans, le bar a été fréquenté par des personnes de tous acabits. Premièrement plus alternatifs, les gens qui s'attroupaient aux « Foufs » se sont diversifié graduellement. « Au début, la clientèle venait du quartier.

Ils ont éventuellement vieilli et déménagé avec leurs familles, pour faire place à une clientèle plus jeune, qui se renouvèle tous les trois ans à peu près, soutient Bébèl. On est dans le Quartier des spectacles, l'été les gens passent et ils voient qu'on est la seule terrasse sur Sainte-Catherine, ça les attire. »

Plusieurs artistes populaires se sont produits sur la scène des « Foufs » avant leurs heures de gloire. « Les plus connus ont probablement été Nirvana. Ils ont joué ici en 1990 et un an après, ils étaient connus mondialement. Plus localement, Voivod et GrimSkunk, qui ont été des pionniers du métal et de l'alternatif au Québec, ont aussi joué ici et ils sont revenus plusieurs fois », affirme M. Bébèl.

Les célébrations des 30 ans des « Foufs » débuteront en mai. Les organisateurs s'affairent encore à concocter des événements pour souligner l'anniversaire. Bien qu'ils ne veuillent pas révéler toutes leurs cartes, plusieurs « surprises attendent les clients du bar dans les prochains mois », assure Jean-Philippe Tassé directeur de la production pour le bar.

De plus, des peintres québécois s'exécuteront en direct devant la foule et leurs œuvres seront ensuite exposées dans la Galerie FOUF.

emmanuel.delacour@quebecormedia.com

 
 

Incontournables