24 HEURES - Le mardi 29 juillet 2014

Dette grecque

Flaherty se prépare au pire

03/10/2011 14h22 

Le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty
© Reuters / Archives
OTTAWA – Alors que la crainte d’un défaut de paiement de la dette grecque augmente, le ministre des Finances du Canada se prépare au pire.

«En fin de compte, tout le monde serait touché s'il y avait une crise bancaire et resserrement du crédit provenant de l’Europe», a déclaré Jim Flaherty.

M. Flaherty rappelle avoir insisté auprès des dirigeants européens pour qu’ils fassent tout ce qu’il faut, même un important renflouement des banques, pour éviter le pire advenant que la Grèce déclare faillite.

Un défaut de paiement de la dette grecque laisserait de nombreuses banques européennes avec des centaines de milliards d’euros en créances douteuses, ce qui en forcerait plusieurs à cesser leurs activités, plongeant l’économie européenne dans un grand tourment.

«Nous essayons de faire comprendre aux Européens que ce sont des temps extraordinaires, a dit M. Flaherty. Vous ne pouvez pas suivre le processus normal. Vous devez agir rapidement et devancer le problème.»

Le ministre Flaherty sera à New York cette semaine pour discuter avec des dirigeants des banques de la façon de se préparer à cette crise. Il n’a pas indiqué comment le gouvernement conservateur réagirait à une crise économique européenne.