24 HEURES - Le dimanche 25 juin 2017

Dégustation inusitée

Du fromage de lait humain dans l’assiette

10/09/2011 21h04 

Des convives dégustent le fromage de lait maternel offert par Miriam Simum, une chercheuse et artiste.
Photo : Étienne Laberge / 24H
Une quarantaine de convives se sont retrouvés entassés dans un petit bistrot de la rue Bishop à Montréal, le Kaféin, afin de goûter rien de moins que de l’authentique fromage fabriqué avec… du lait maternel.

La curiosité, voilà essentiellement ce qui a poussé les visiteurs à venir voir et écouter l’instigatrice d’un pareil menu, Myriam Simmun, une chercheure de New York qui a fait tout le chemin pour le bien des papilles gustatives des montréalais.

L’onctueux échantillon de mousse fromagère a ensuite été distribuée dans une cuillère de porcelaine. Un peu partout, on humait le parfum avant de porter la cuillère à ses lèvres. Les commentaires n’ont pas mis longtemps avant de se faire entendre.

« C’est bon! », « C’est très doux. », « Honnêtement, ça me fait penser à du ricotta. », « Je suis surpris parce que ça goûte le Philadelphia. » « Je ne m’attendais pas à ça. On dirait n’importe quel fromage à la crème. »

Susciter le débat

Miryam Simmun a présenté sa dégustation comme une performance artistique visant à « questionner les façons que la biotechnologie transforme les possibilités du corps, par une recadrage radical des possibilité de production de nourriture urbaine. »

Cet aspect de controverse ne semblait pas agacer les invités, essentiellement des étudiants.

« Je ne crois pas qu’il faut faire un lien avec le cannibalisme ou le sexe. La mère était consentante. Mais à bien y penser, j’ai un ami qui m’a avouer qu’il trouvait ça plutôt excitant de goûter le lait venant d’un sein de femme », souligne Trevor King, un étudiant en histoire.

La co-auteur de deux livres sur l’allaitement dont Biologie de l’allaitement : le lait, le sein, le geste, Sylvie Chiasson, a fait trois heures de voiture en provenance de Québec pour l’occasion.

« Habituellement, on parle du lait seulement en lien avec la santé. Ce qui m’interpelait ce soir, c’est qu’on a fait du lait maternel un vrai débat social », analyse la spécialiste.

C’est d’ailleurs le but recherché par Sensorium, l’organisme ayant invité Myriam Simmun a offrir son inusité fromage, de susciter toutes sortes de débats.

Une mère de Chelsea

Malgré le dégoût que pourrait susciter un tel met et les questions éthiques soulevées par la « production laitière » d’un tel repas, la préoccupation du moment semblait être le contexte de salubrité de sa conception.

C’est pourquoi Myriam Simmun a présenté une vidéo sur écran géant où tous ont pu suivre pas à pas le processus de production. On a pu connaitre le quartier où vit la mère laitière, son âge ainsi que la technique d’extraction.

Des photos de son milieu de vie avaient aussi été accrochées sur les murs du bistrot.

Bon appétit! etienne.laberge@24-heures.ca

 
 

Incontournables