24 HEURES - Le samedi 20 décembre 2014

Échanger pour mieux consommer

10/07/2011 18h20 

Des milliers d’articles vestimentaires ont été échangés encore une fois cette année à l’occasion de l’événement Déshabille-toi.
Photo: Sébastien St-Jean
À l’ère de la surconsommation, il est toujours étonnant de constater que certaines personnes n’achètent pas leurs vêtements dans les grands magasins et choisissent plutôt de recourir au troc.

Pourtant, c’est bien à ce genre d’échange auquel se sont adonné les participants de l’événement Déshabille-toi, samedi et dimanche, à la Place des Arts dans le centre-ville de Montréal, permettant ainsi d’éviter que 54 000 articles vestimentaires se retrouvent à la poubelle, et ce, depuis 2007.

C’est Aleece Germano, une Montréalaise d’origine américaine, qui aura eu l’idée, il y a quatre années de cela, de mettre sur pieds un organisme visant à mettre en valeur le partage.

« C’est le meilleur antidote à la surconsommation et cela permet la prise de conscience face aux ressources humaines et naturelles impliquées dans la création, le transport et la mise en marché des produits de masse », explique Mme Germano.

Celle-ci fonde en 2007 l’organisme à but non lucratif, l’équipe S.W.A.P., spécialisée dans l’échange de vêtements. « L’idée m’est venue en organisant des soirées de troc avec mes amis chez moi il y a quelques années de cela », ajoute Mme Germano.

Le fonctionnement de l’événement est assez simple : les personnes apportent articles dont ils veulent se débarrasser sur les lieux et ils obtiennent en échange des coupons qu’ils utilisent pour obtenir de nouveaux morceaux vestimentaires de leur choix.

Ceux-ci peuvent aussi profiter des conseils de stylistes bénévoles, tels que ceux de Jeff Golf, de l’entreprise québécoise Ludique. « Nous voulons faire comprendre aux participants que le troc peut avoir un aspect cool et branché et qu’on peut se faire des styles intéressants avec les vêtements qui sont offerts durant l’événement », affirme M. Golf.

Ce mouvement d’échange, connu ailleurs dans le monde sous le nom de consommation collaborative, prend de plus en plus d’ampleur, ce qui permet à l’équipe S.W.A.P. d’ouvrir des chapitres partout sur la Côte-Est, incluant Boston, Toronto, Halifax et Northampton au Massachusetts.

emmanuel.delacour@24-heures.ca

 
 

Incontournables